L’art français de la deuxième moitié du XVIIIe siècle et du premier tiers du XIXe

La fin du XVIIIe siècle fut marquée par le passage du rococo et du sentimentalisme à l'art néo-classique. La première section de la salle présente les tableaux des principaux héros des « Salons » de Denis Diderot, des exemples du goût du siècle des Lumières. A côté sont exposés des tableaux de format plus réduit peints par Léopold Boilly, Jean-Honoré Fragonard et Martin Drolling. Deux paysages architecturaux de Hubert Robert, une marina de Claude Joseph Vernet et une nature-morte de Jean-François Vandaele provenant de la collection de l'impératrice Joséphine, reproduisent l'ambiance décorative des palais de l'époque. Comme auparavant, les œuvres de Jacques-Louis David, chef de file de l'école néo-classique à l'époque napoléonienne, restent au centre de cette salle.

Montrer le texte

Virtual tour